Les cotisations sociales VDI

Au regard de la Sécurité Sociale, le VDI est considéré comme un salarié. Il est donc rattaché au régime général et acquitte les cotisations de base mais n’est pas soumis aux cotisations de l’assurance chômage donc il n’a pas droit aux allocations chômage.

cotisations sociales VDIQui paye quoi ? Les cotisations sociales VDI sont versées par son entreprise. Ne vous réjouissez pas trop vite, cela ne signifie pas que le VDI ne participe pas : les cotisations sociales VDI sont partagées entre l’entreprise (pour les 2/3) et le VDI (pour le 1/3 restant). Il arrive cependant que certaines entreprises prennent la généreuse initiative de régler la totalité des cotisations sociales.

Le VDI ne se préoccupe donc pas de faire les déclarations à l’URSSAF ce qui présente trois avantages :
1) le gain de temps : le temps que vous ne perdez pas à faire des calculs, vous pouvez le consacrer à développer votre affaire
2) un bonus de trésorerie : le versement de vos charges est différé puisque l’entreprise avance l’argent
3) la sécurité et le confort de ne pas faire d’erreur car quiconque a eu affaire à l’URSSAF sait qu’il est impitoyable !
Ensuite, l’entreprise récupérera le tiers que vous lui devez soit sur vos commissions si vous êtes mandataire, soit par un prélèvement sur votre compte si vous êtes acheteur-revendeur.

cotisations sociales VDIComment se calculent les cotisations sociales ? C’est l’entreprise se charge des calculs mais il est toujours intéressant de savoir comment cela fonctionne et puis, on peut toujours être curieux de savoir comment on décide de vous ponctionner ! Ces cotisations sont basées sur les commissions du mandataire ou la marge brute de l’acheteur-revendeur (vous devrez donc communiquer le montant de votre marge et des commissions d’animation/formation au service comptabilité de votre entreprise).
La Sécurité Sociale établit chaque année un barème pour déterminer les cotisations à verser en fonction de la rémunération du vendeur.
Il faut prévoir un abattement forfaitaire de 10% sur le brut pour les frais professionnels
.

Selon le montant ainsi calculé, la catégorie du VDI est définie :
1) en-deçà d’un certain seuil : aucune cotisation
2) dans les trois premières tranches du barème : cotisation forfaitaire
3) pour les autres tranches supérieures du barème : une assiette forfaitaire allégée sur la base des taux d’URSSAF de droit commun.
Ces cotisations sont versées chaque trimestre.
Pour connaître les différents montants précisément, rendez-vous sur la page de l’URSSAF qui y est consacrée.

Qu’est-ce que le bulletin de précompte ? C’est l’équivalent de la fiche de paie du salarié. Tous les trimestres, l’entreprise établit un récapitulatif des sommes encaissées par le VDI et des cotisations versées à l’URSSAF.

Tout ce vocabulaire peut vous paraître un peu barbare mais, si vous avez bien choisi votre entreprise, vous n’aurez pas à vous soucier du traitement des cotisations sociales VDI et vous n’aurez que très peu de temps à consacrer à votre comptabilité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Enter Captcha Here : *

Reload Image