Le succès de la vente en réunion

Au début de la vente en réunion
était Tupperware…

Lorsque l’on évoque la vente en réunion, c’est toujours à Tupperware que l’on pense car ce mode de vente original – né aux Etats Unis – a débuté en France avec cette marque. Depuis, de nombreuses enseignes l’ont adopté et il est fréquemment utilisé dans le MLM.

La vente en réunion n’est absolument pas un passage obligé, rappelez-vous que vous seul décidez mais, si vous aimez animer ce genre d’événement, vous y prendrez beaucoup de plaisir et les rencontres que vous y ferez vous seront bénéfiques.

Un principe très simple :

Vente en réunionVous invitez chez vous, chez un prospect ou chez un client, plusieurs personnes afin de présenter les produits de votre entreprise. Cela vous permet de parler de toute la gamme et de faire des démonstrations dans une ambiance détendue tout en touchant un maximum de personnes.

Outre l’avantage de grouper les commandes, cela donne un grand coup d’accélérateur au bouche à oreille, principe fondateur du marketing de réseau. Les personnes présentes en parleront dans leur entourage et votre notoriété se développera d’autant plus rapidement. Vous pourrez y rencontrer de nouveaux clients, de nouveaux hôtes pour de futures réunions et surtout des membres à recruter pour développer votre réseau. Il est également très avantageux de concentrer son action pour gagner du temps et réduire les coûts de déplacement.

Le succès de la vente en réunion

Ces réunions, lorsque qu’elles sont minutieusement préparées et animées avec goût et enthousiasme, sont toujours des réussites car il s’y créée une naturelle émulation entre les participants qui favorise l’envie ; l’envie d’acheter ou l’envie de se lancer dans le réseau. Et même parfois, une petite rivalité entre deux clients peut se traduire par une grosse vente, poussés qu’ils sont par la volonté de surenchérir l’un sur l’autre.Vente en réunion

Il ne faut pas non plus négliger le processus d’engagement psychologique à l’égard du vendeur. Le prospect est invité à une vente en réunion, il y est chaleureusement reçu dans un cadre agréable autour d’un thé, de petits gâteaux… A la conclusion de la réunion, il se sentira un peu coupable s’il n’achète pas même une babiole, voire plus… Il n’est pas question de manipuler ou obliger, il s’agit juste mettre le prospect dans de bonnes dispositions.

Ne vous forcez pas à organiser une vente en réunion si vous n’avez pas la fibre car il existe de nombreuses autres façons de développer votre réseau.
En revanche, si vous y prenez goût, foncez car il y a de fortes chances que vous augmentiez de manière spectaculaire le développement de votre réseau.

Les 10 qualités essentielles du bon réseauteur

 La vente directe est un métier ouvert à tous et, comme il n’existe pas de diplôme, cela implique que vous allez y rencontrer absolument tous types d’individus. Il n’y a donc pas de profil idéal pour devenir un bon réseauteur mais, que ce soit pour les relations avec vos clients ou avec les membres de votre réseau, on peut néanmoins en esquisser

un portrait robot avec les 10 vertus
indispensables du bon réseauteur :

bon réseauteur

  1. Avoir le goût des autres : il faut aimer les gens et leur compagnie, rechercher les nouvelles rencontres pour partager, créer du lien et l’entretenir
  2. Etre dynamique et enthousiaste : être positif et communiquer votre engouement pour entraîner un maximum de gens dans votre aventure
  3. Etre persévérant : comme Rome, un réseau ne se fait pas en un jour et vous allez être confronté à des refus et des échecs, faire face à des défis mais rien ne doit vous arrêter
  4. Etre constant : le réseau est un édifice que vous construisez chaque jour, il vaut mille fois mieux le travailler à votre rythme mais en permanence plutôt que de mettre un bon coup de collier de temps en temps et, entre deux, laisser le soufflé retomber
  5. Etre organisé : bien que vous soyez épaulé par votre parrain et votre entreprise, c’est à vous de gérer votre temps et vos priorités et vous ne devrez jamais vous laisser déborder
  6. Etre autonome : vous êtes le seul maître à bord donc vous avez tous les droits… et toutes les responsabilités, ne cédez jamais à la facilité
  7. Avoir une grande capacité d’écoute : pour être attentif aux attentes de vos clients ET de chaque membre de votre équipe, sinon, personne ne vous suivra et vous serez dans l’impossibilité de bâtir un réseau
  8. Faire preuve d’humilité : « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » disait Boileau. Soyez perméable à l’enseignement permanent dont vous pourrez bénéficier et faites confiance à l’expérience de votre entreprise, ne vous laissez jamais griser par la réussite et travaillez sans relâche
  9. Savoir s’adapter : vous allez avoir à faire à toutes sortes de gens et vous devrez ajuster votre comportement et votre discours, soyez ouvert d’esprit et toujours curieux des nouvelles expériences
  10. Avoir soif d’apprendre : ce métier est en évolution permanente et la passion de se renouveler sans cesse doit être votre moteur

L’importance du cabinet comptable VDI

Le statut VDI – une spécificité française – fonctionne comme une micro-entreprise. La comptabilité en est assez simple néanmoins, votre société doit être partenaire d’un cabinet comptable spécialisé pour le statut VDI ou avoir en interne un département comptable dédié aux VDI et sa qualité est primordiale.

Le comptable VDI, votre partenaire

Le comptable VDI doit l’accompagner pour ses déclarations au fisc et aux autres administrations et doit pouvoir lui fournir tous les certificats administratifs dont il peut avoir besoin et en France, quoi que vous fassiez, vous avez besoin de documents administratifs, c’est NOTRE spécialité, aucun autre pays n’est plus alambiqué en matière de paperasserie avec toutes les tracasseries que cela induit.

comptable VDILe VDI est au régime de la micro-entreprise et, pour démarrer l’activité, il lui faut remplir un POi qui lui permet d’obtenir son précieux numéro de SIREN et lui ouvre les portes de tous les avantages du statut VDI. Il est préférable que le comptable VDI s’occupe de cette formalité essentielle afin de ne pas faire d’erreur. L’administration française est redoutable et oublier de cocher une case peut avoir des conséquences calamiteuses.

Le comptable VDI doit s’assurer que les règles sont bien suivies comme par exemple verser 1/3 des cotisations sociales qu’il lui a calculées (avec les CSG & CRDS réduites auxquelles il a droit) et que les déclarations à l’administration sont justes et à jour. Le non-respect des règles peut avoir des conséquences fâcheuses sur la validation des trimestres de retraite ou la couverture maladie. Il veillera aussi à l’exonération partielle ou totale pendant deux ans de la CET (l’ersatz de la taxe professionnelle) en tenant compte de la pertinence de sa date de déclaration. Bref, il est le garant d’une bonne gestion.

Le comptable, partenaire du développement du réseau

comptable VDILe comptable VDI doit l’aider à développer son réseau. Chaque fois que vous allez vouloir recruter un nouveau partenaire, vous allez faire face à des cas différents selon que la personne est salariée, retraitée, chef d’entreprise, chômeuse, selon son activité, sa profession… Vous devrez la renseigner sur sa possibilité à devenir VDI car certaines professions sont incompatibles et il y a aussi le cas à part des fonctionnaires. Vous devrez également l’informer sur ses droits, par exemple le cumul en cas de chômage ou retraite ou la sécurité sociale. Seul un cabinet connaissant parfaitement le statut et se tenant continuellement au courant des modifications des lois pourra parfaitement vous épauler. Il saura toujours trouver une solution à chacun des cas, ne prenez jamais un « non » pour une réponse, les lois sont nombreuses et complexes et, selon la lecture que l’on en fait, la conclusion peut être différente.

Lorsque vous souhaitez vous lancer, demandez à appeler ce cabinet VDI pour vérifier les informations pour votre propre cas, la qualité de sa réponse sera un gage de ce que sera votre future collaboration.

Le passage au Registre du Commerce

Le statut de VDI est soumis à des seuils qui changent selon l’humeur du gouvernement en place donc à vérifier avec le comptable. Et, lorsque votre réseau sera conséquent, vous franchirez ces seuils et vous devrez passer au Registre du Commerce. Pour cela, l’accompagnement d’un comptable est indispensable. Il devra vous conseiller et vous guider pour que vous continuiez à bénéficier du statut le plus bénéfique selon votre situation.

Si par la suite vous décidez de ralentir cette activité et repasser en-dessous des seuils, le comptable devra à nouveau vous accompagner pour revenir au statut de VDI.

Vous l’aurez compris, le comptable VDI est un partenaire incontournable et il doit faire preuve d’un professionnalisme sans faille, c’est un gage de votre réussite.

Détecter les arnaques MLM

Le MLM se développe à vitesse grand V…
les arnaques MLM aussi bien sûr !
Il faut apprendre à les repérer pour les éviter.

Ce bon vieux Ponzi

arnaques MLMComme nous l’avons déjà évoqué, l’escroquerie la plus répandue est celle du système pyramidal. En effet, Bernard Madoff n’a rien inventé, il s’est inspiré de Charles Ponzi, né en Italie en 1882, concepteur de la pyramide qui porte son nom. C’est la simplicité de ce système qui en a fait son succès qui malheureusement perdure aujourd’hui.

Avant de la choisir, vous devez examiner tous ses aspects d’une entreprise pour être à même de détecter les arnaques MLM :

La publicité 

arnaques MLMQue ce soit dans votre boîte à lettres ou sur page Internet, méfiez-vous des offres trop alléchantes. Les rendements mirifiques, la fortune en quelques mois, l’argent qui tombe du ciel, bref, la recette miracle, ça n’existe pas, sinon, nous serions tous millionnaires donc détournez-vous sans hésiter.  

La physionomie

Sur un site Internet, accordez de l’importance à l’apparence, c’est un signe de professionnalisme. Un site mal conçu, bourré de fautes, non répertorié dans les moteurs de recherche type Google est suspect. On essaie aussi souvent de vous y vendre une méthode miracle pour réussir ou une formation souvent bidon, passez votre chemin. Si vous rencontrez physiquement un recruteur, assurez-vous qu’il n’est pas seulement un numéro de portable qui peut disparaître dans la nature. Demandez à rencontrer des membres du réseau, à voir et tester les produits et renseignez-vous sur la maison mère.

Le produit 

Il doit exister et pas être en cours d’élaboration. Vous devez en tester la qualité, en vérifier le tarif. Il doit se démarquer et apporter une valeur ajoutée pour avoir un atout concurrentiel, sinon, personne n’en voudra. Parlez-en autour de vous pour tester son impact, cela vous donnera une indication sur la facilité à le vendre.

Le système de rémunération 

arnaques MLMCe que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. (Nicolas Boileau) Pour la présentation de la société, comme pour le système de rémunération, les explications doivent être claires et compréhensibles. Il doit y avoir une transparence totale et rappelez-vous qu’en aucun cas un recruteur ne doit toucher d’argent sur l’inscription d’un nouveau distributeur. Vous gagnez de l’argent sur vos ventes, vos bonus et les bonus d’équipe. C’est bien souvent dans le plan marketing qu’on peut déceler les arnaques MLM.

Le versement des gains

Une fois de plus, la simplicité prime. Ce n’est pas à vous de déclarer vos ventes ou d’établir un relevé de votre activité, vous devez éventuellement déclarer votre marge si vous êtes VDI acheteur-revendeur, une entreprise sérieuse a une comptabilité qui suit chaque membre de chaque réseau. Elle soit vous verser vos gains chaque mois, par virement bancaire et avec un relevé de vos commissions. Elle doit également vous fournir tous les documents en règle pour la banque, le fisc ou toute autre administration.

arnaques MLMSi on vous incite à ne pas retirer vos gains mais à les réinvestir dans l’entreprise, c’est vouloir qu’il reste dans le système, cela fait partie des arnaques MLM. Vous avez affaire à un descendant de Charles Ponzi, fuyez !

La licence

Le prix de la licence doit correspondre à un kit de démarrage avec la licence de distributeur, des produits, des aides à vente concrètes (catalogues, échantillons…) et l’accès aux formations. Son coût doit se situer entre 50 et 500 € et doit être justifié par son contenu.

Les rendements

Méfiez-vous des rendements mirobolants, le marketing de réseau peut être une activité très rentable mais le démarrage n’est pas celui d’une fusée. C’est une construction de longue haleine. Parce que l’investissement de départ est faible et qu’aucun diplôme n’est exigé, beaucoup ne prennent pas cette activité au sérieux et espèrent benoîtement qu’ils vont gagner une fortune sans s’en donner la peine. Ne croyez pas cela et ne vous laissez pas influencer par les bonimenteurs qui relaient ces mensonges !

Cet article vous a peut-être paru pessimiste mais un réseauteur averti en vaut deux. Tout le monde peut réussir mais tout le monde peut aussi de faire escroquer. Donnez-vous les moyens de réussir en évitant les pièges élémentaires des arnaques MLM.

Devenir patron, le sien, le rêve ? Oui mais…

Le mot « patron » a souvent une connotation péjorative dans la langue française et pourtant, beaucoup souhaitent le devenir. Un grand nombre de personnes se plaignent de leur emploi et critiquent leur patron qui, selon eux, aurait tous les privilèges du monde. Pourtant, lorsqu’on leur demande ce qui les empêche de se lancer pour atteindre à leur tour une position si enviable, ils trouvent de nombreux prétextes, souvent fallacieux, pour se dérober. Serait-il donc plus compliqué qu’il n’y paraît de devenir patron ?

Si vous êtes sur ce site, c’est que vous vous posez déjà la question et c’est un premier pas vers l’entreprenariat et devenir patron car la première démarche s’opère inconsciemment en changeant d’état d’esprit.

Comme pour tout, il y a le pour et le contre mais il ne faut pas se contenter d’additionner le nombre d’arguments de chaque colonne, il faut également prendre en compte leurs poids respectifs. Est-ce qu’UN avantage tel que la liberté ne pèse pas plus lourd que PLUSIEURS inconvénients réunis (risques + soucis + instabilité +…) ? Voilà donc les différents facteurs à prendre en compte :

Devenir patron

  • En préambule, il faut rappeler que le réseauteur a le statut de VDI qui est nettement plus avantageux et moins risqué que celui de chef d’entreprise « classique » tant sur le plan fiscal que social et qu’il est accessible à tous car l’investissement de départ est minime avec seulement la licence de la maison mère et non pas des locaux, charges, loyers, personnel, mobilier, cabinet comptable…
  • Vous allez profiter de l’expérience et du savoir-faire de votre entreprise et de l’aide de votre parrain et du réseau mais vous allez aussi être seul face aux décisions à prendre, seul face aux échecs (car chacun en connaît) et vous allez devoir trouver seul la motivation pour franchir tous les obstacles et livrer un combat quotidien. Vous allez aussi devoir vous discipliner seul et trouver en vous la force de positiver quoi qu’il arrive.
  • Ensuite, vous allez devoir sortir de votre zone de confort. Terminés la routine, le salaire qui tombe à date fixe, les 5 semaines de congés payés, les jours fériés… Vous allez vers l’inconnu, ce qui n’est pas un problème A CONDITION D’EN ETRE CONSCIENT. C’est pourquoi si vous avez un emploi, conservez-le tant que votre nouvelle activité ne compense pas votre salaire actuel et, si vous êtes chômeur, ne renoncez pas chercher un emploi « classique » en parallèle.
  • Il faut aussi tenir compte de l’entourage et sa réaction peut être surprenante, voire violente. Cela peut provenir de la peur de l’inconnu, de l’ignorance du mécanisme du MLM ou parfois de la jalousie. Certains vont vous traiter de fou et vont tout faire pour vous dissuader, laissez-les dire et étudiez votre projet scrupuleusement, ils n’ont pas en main les éléments que vous aurez recueillis grâce à vos investigations. D’autres vous certifieront que le marketing de réseau est une arnaque alors qu’ils n’y connaissent rien, ils auront surement vu une émission de télévision caricaturale, confondent avec un système pyramidal, ou en auront entendu parler en mal (l’histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours). Il y peut-être du vrai dans ce qu’ils disent mais il n’y a pas QUE cela. Sans compter les jaloux de service qui préfèrent se plaindre de leur condition plutôt que d’agir et souhaiteront votre échec. Préférez les gens positifs, qui seront capables de réfléchir avec vous, ceux qui sont déjà dans l’activité et dont vous allez pouvoir profiter de l’expérience.
  • Attendez-vous aussi à essuyer les reproches de votre entourage proche qui va blâmer vos absences tant physiques – liées à votre emploi de temps – qu’intellectuelles car vous aurez parfois l’esprit ailleurs avec vos propres préoccupations, incompréhensibles pour d’autres.

Etudiez encore et encore votre projet, réfléchissez sur vous-même,
vous seul détenez les clefs de votre destin.

Choisir d’être à son compte, c’est :

  • Devenir patron donc ne plus avoir de patron… mais ça ne veut pas dire qu’on ne dépend de personne, « le client est roi ».
  • Prendre toutes les décisions sans subir d’ordres et en récolter les fruits mais c’est aussi en assumer l’entière responsabilité et ne pas rejeter la faute sur les autres ou sur le « pas d’chance » en cas d’échec.
  • Choisir son emploi du temps. Alors ça, le rêve absolu ! Sauf que certains tombent dans la procrastination (l’art de toujours remettre au lendemain) et restent encalminés ou, au contraire, ne maîtrisent plus le temps et, en tombant dans l’obsession, deviennent des bourreaux de travail et passent à côté de leur vie personnelle.
  • Choisir ses pauses et ses vacances mais c’est souvent un luxe, il faut du temps avant de créer un réseau suffisamment étoffé et structuré qui supporte des absences et il faut savoir se passer de vacances au début. Et il est des « pauses » qu’on ne décide pas, un accident ou une maladie peuvent mettre en péril votre entreprise, il faut en être conscient. Si vous subissez un arrêt, être indemnisé est une chose (couverture médicale en fonction de vos chiffres – Le VDI côté social) mais pendant que vous ne travaillez plus, personne ne le fait à votre place et vous pouvez subir un retour de bâton très préjudiciable.
  • Travailler d’où l’on veut avec les moyens informatiques et de communication dont on dispose aujourd’hui mais il ne faut pas oublier qu’il faut aussi être sur le terrain et disponible en permanence.

Vous le comprenez, pour devenir patron, les obstacles sont nombreux mais pas infranchissables. Le premier pas vers le succès est la préparation. Il ne faut pas minimiser les difficultés de devenir patron mais si votre projet est mûrement réfléchi vous réussirez et la fierté que vous en tirerez vaudra tout l’or du monde.

Dupliquer ou la formation continue du MLM

« DU-PLI-QUER», voilà le maître-mot
du marketing relationnel !

Avant d’apprendre le marketing de réseau, il va vous falloir désapprendre ce que l’on vous a seriné à l’école : « On ne copie pas sur son voisin » ! Bien au contraire, vous devez copier, vous devez dupliquer. Bien sûr, vous ne devez pas copier sur les mauvais élèves si vous ne voulez pas disparaître rapidement du système comme eux, faute de réussite. Vous devez copier sur votre parrain et sur les leaders, s’ils en sont là, il y a bien une raison. Votre entreprise a conçu et testé un système et, pour progresser, elle l’améliore sans cesse. Ce dispositif doit être simple pour qu’il soit accessible à tous et permette à chacun de dupliquer les méthodes de développement, n’oubliez pas que les réseauteurs viennent de tous les milieux, il faut donc une base commune à tous, ce critère est essentiel dans votre choix de l’entreprise.  Pourquoi repartir à zéro alors que vous avez accès au mode d’emploi ? Pourquoi perdre du temps et revenir à la case départ, profitez de l’expérience des autres. Dès que vous signez votre contrat VDI, vous entrez en formation continue.

Dans quelque domaine que ce soit, pour réussir, il faut avoir de l’humilité et être en apprentissage perpétuel, se considérer en formation continue. Vous devez donc approfondir vos connaissances à tout moment, dans les différentes formations, les rencontres avec d’autres membres du réseau, en observant scrupuleusement les leaders, en vous interrogeant tant sur vos succès que sur vos échecs… Si certains deviennent champions, ce n’est pas par hasard, ce n’est pas parce qu’ils sont de bons vendeurs ou de bons recruteurs, c’est parce qu’ils ont suivi LE chemin en trois points :

1) apprendre 2) appliquer 3) transmettre… en boucle.
Ce cercle vertueux devient votre formation continue.

On ne peut pas devenir leader s’il l’on ne transmet pas. Vous pouvez recruter des millions de personnes mais, si vous ne leur enseignez pas ce que l’on vous a enseigné, ils ne s’en sortiront pas et abandonneront. Il vaut mieux quelques filleuls bien formés et dynamiques qui, à leur tour, vont dupliquer. On en revient toujours au réseau !

Attention, dupliquer n’est pas cloner. On duplique une méthode, on ne clone pas une personne. L’individu est la seule variable dans le marketing relationnel, chacun a sa propre personnalité, c’est la technique qui est commune. D’autre part, charge à vous d’affiner la formule, vous devrez vous interroger sur ce qui a marché (ou pas) pour vous et pour vos filleuls afin d’améliorer votre développement. Cette formation continue vous permettra de passer du statut de suiveur à celui de leader.

Vous allez donc apprendre :

1) à parrainer
2) à former vos filleuls à parrainer
3) à former vos filleuls à former

Formation continue
Dupliquer, maître-mot du marketing de réseau

Pour réussir, il faut être un excellent recruteur ET un excellent professeur. Cela peut paraître simple, voire simpliste pour certains mais il faut beaucoup d’humilité et de patience pour atteindre ces deux objectifs.

Eric Worre, le pape du marketing de réseau explique parfaitement l’utilité de la duplication. Pour les non-anglophones, écrivez-nous et nous vous enverrons la traduction.

Votre but est de gagner votre autonomie pour l’enseigner ensuite à vos filleuls. Voilà un proverbe de Confucius qui n’a pas pris une ride avec le temps : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »

La Vente Directe, un métier d’avenir ?

Quel avenir pour
la vente directe à domicile ?

Le motto de nombreux parents est : « passe ton bac d’abord ». Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, la trajectoire de toute une vie dépendait de l’éducation scolaire. Faire de bonnes études, obtenir de bons diplômes pour décrocher un bon emploi et travailler toute sa vie dans la même entreprise en en gravissant les échelons – lorsque c’était possible – et partir à la retraite avec pour revenu un salaire très largement amputé.

Depuis quelques décennies déjà, ce modèle a changé et rares sont les personnes à faire toute leur carrière dans la même entreprise. On a de plus en plus changé d’employeur et puis les périodes de chômage se sont amplifiées et, avec l’emballement des évolutions technologiques, il a fallu aussi se recycler, voire changer de métier. Le monde évolue en permanence et il ne ressemble en rien à celui d’y il a un siècle. Avec la mobilité des marchandises et des capitaux, est venu le temps de la mondialisation, la sous-traitance, les délocalisations et la robotisation, entraînant des baisses d’effectifs dans de nombreux secteurs. Et puis est arrivée la crise de 2008 qui n’en finit plus de finir et dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée.

vente directe

Face à ce phénomène, deux solutions : SOIT on décrète que « le travail, c’est fini, y’en a plus et y’en aura plus » et on instaure le revenu universel, une somme permettant à chacun de vivoter dans une misère relative et surtout on achève notre économie déjà chancelante car on se demande bien qui va payer ! Qui seront les pauvres idiots qui iront se crever la paillasse sans profiter de leurs gains mais devront les reverser à des gens qui ne sortent pas de chez eux ?! SOIT, et c’est le choix de beaucoup, on met à profit la crise. En effet, en période d’opulence, on se laisse gentiment aller car la vie est douce mais en période de crise, la nécessité et l’urgence de s’en sortir favorisent la créativité. C’est le cas depuis toujours. Cela se traduit par l’adaptation à la situation et la mise en œuvre de nouvelles façons de travailler :

  • le télétravail grâce à Internet qui apporte un certain confort de vie et des économies sur les transports et les locaux
  • l’économie collaborative qui consiste en une nouvelle organisation du travail avec la mutualisation des biens, des espaces, des savoirs et des outils et qui fonctionne grâce aux réseaux de citoyens : Blablacar, Airbnb, Wikipédia, les échanges où chacun propose (exemple : tu me prêtes ta tondeuse, je donne un cours d’anglais à ton fils), la garde d’animaux domestiques entre particuliers, on trouve même un site où l’on peut proposer dans son quartier de donner le surplus de son repas plutôt que de le jeter…
  • l’auto-entreprenariat, un système conçu au départ pour inciter l’initiative et aider les gens à se lancer à leur compte mais qui a été totalement dévoyé ensuite par le gouvernement en le complexifiant, anéantissant de fait ses points positifs
  • l’ubérisation – du nom de l’entreprise Uber – qui permet aux professionnels et à leurs clients de se mettre en contact direct instantanément grâce à des applications smartphone

Depuis fort longtemps, la vente directe à domicile est une combinaison de tous ces éléments car son origine remonte au début du XXe siècle et c’est pourquoi aujourd’hui, elle connaît un essor sans précédent : c’est une économie collaborative où les parrains forment leurs filleuls qui deviennent parrains à leur tour, une partie de l’activité s’effectue par télétravail et chaque VDI est un entrepreneur en contact direct avec son réseau et ses clients.

 

vente directe

Quelques chiffres du Credoc (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de Vie)
publiés en 2016 :

 

  • La Vente Directe, plébiscitée par les consommateurs, suscite 30 millions d’actes d’achat par an et de plus est créatrice de lien social. Elle connaît une croissance forte depuis plus de 10 ans.
  • En 2015, le secteur de la Vente Directe représente un chiffre d’affaires de 4,140 milliards d’€, 640 215 personnes travaillent dans le secteur auxquels s’ajoutent 63 000 emplois indirects dans les fonctions supports, la recherche et le développement, la production et la sous-traitance. 
  • En France en 2015, la Vente Directe créée 15 615 emplois. En plein essor, elle recrute des milliers de commerciaux à temps partiel ou à temps plein.
  • Entre 2010 et 2015, la profession de la Vente Directe a créé 103 000 emplois nouveaux avec le soutien du ministère en charge de l’emploi et de Pôle emploi. Le secteur prouve sa légitimité et sa vitalité dans un contexte économique où la souplesse et le travail à temps partiel ou choisi semblent une des réponses adaptées au chômage.
  • En Europe, la Vente Directe c’est 14,5 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 28 milliards d’€. Dans le monde la Vente Directe, c’est 103 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 183 milliards d’€.

Parmi les 577 215 vendeurs des entreprises adhérentes de la FVD :

  • 40% exercent leur profession à temps plein avec éventuellement des fonctions d’encadrement
  • 30% effectuant cette activité comme complément de revenu
  • 30% sont en multi-activité

Ces chiffres montrent que la Vente Directe sait offrir temps partagé et emploi de proximité comme une source de revenus complémentaires.

La Vente Directe est une opportunité pour des milliers de personnes de trouver un premier emploi ou d’effectuer une reconversion. Ainsi chacun bénéficie d’une nouvelle compétence professionnelle grâce à une formation aux métiers de la vente. C’est une alternative positive qui permet de travailler en dehors des structures traditionnelles, de se prendre en charge et de bénéficier de revenus proportionnels au temps et aux efforts engagés.

Alors OUI, définitivement OUI, la vente directe à domicile est un métier d’avenir !

Bien choisir son entreprise marketing réseau

Vous avez décidé de vous lancer dans
le marketing relationnel, bravo !

Mais le plus dur reste à faire et vous allez devoir franchir les uns après les autres les obstacles qui vous séparent de votre but, que ce soit le complément de revenu ou la réorientation professionnelle. Rassurez-vous, si vous choisissez bien votre entreprise marketing réseau, chacun de vos pas sera guidé et vous aurez toute l’aide nécessaire pour arriver là où vous le voulez. Cette sélection est fondamentale car elle entraînera ou non votre réussite. Vous devez donc étudier minutieusement les différents critères qui détermineront votre choix.

Le produit

entreprise marketingComme nous l’avons vu dans un autre article, le pouvoir n’est pas dans le produit mais dans le réseau. Néanmoins, vous ne pouvez réussir que si le produit est très bon et si vous l’aimez. C’est encore mieux si vous l’utilisez mais ce n’est pas indispensable, l’essentiel est que vous le connaissiez parfaitement et que vous soyez convaincu de son excellence. Il n’est pas rare que des hommes distribuent du maquillage alors que, sauf exception (!), ils n’en utilisent pas. Au contraire, des femmes peuvent vendre des produits dédiés aux hommes, comme les cosmétiques se rapportant à la barbe ou des sous-vêtements masculins.

Vous devez également vous interroger sur la cible, le marché est toujours plus porteur lorsqu’il s’agit de produits destinés à toute la famille plutôt qu’à un public très précis donc restreint. D’autre part, posez-vous la question de la récurrence de l’utilisation du produit. Un consommable qui doit être plus régulièrement renouvelé vous apportera un chiffre d’affaire régulier qui vous permettra d’avoir une base de vente solide grâce à la fidélité de vos clients.

Votre entreprise marketing réseau

entreprise marketingElle doit avoir une certaine expérience, au minimum plus de trois ans. Il se créée chaque jour de nouvelles entreprises de marketing relationnel mais il en disparaît tout autant. Il est préférable d’avoir du recul pour être certain que la société est solide et s’appuie sur une équipe dirigeante professionnelle et stable qui sait d’adapter au marché et innover constamment. De plus, une nouvelle entreprise marketing réseau devra peut-être revoir en cours de route son système de rémunération et cela peut être en défaveur du distributeur que vous êtes. Son fonctionnement à tous les niveaux doit être simple pour qu’il soit accessible à tous et permette à chacun de dupliquer les méthodes de développement, n’oubliez pas que les réseauteurs viennent de tous les milieux, il faut donc une base commune à tous.

La FVD (Fédération de la Vente Directe)

Voilà encore un point à ne pas négliger : l’appartenance de votre future entreprise à la FVD représente sa volonté d’intervenir sur le marché en respectant des règles professionnelles rigoureuses contenues dans le Code de conduite des entreprises de Vente Directe et dans le Code éthique de la Vente Directe. Vérifiez que votre entreprise fait bien partie des adhérents.

Transparence

entreprise marketingVous devez absolument rencontrer des gens qui font partie de cette entreprise marketing réseau, c’est le meilleur moyen de juger de la santé de l’entreprise et de sa capacité à tirer les gens vers le haut. Vous devez recueillir les témoignages de nouveau arrivants qui vous confieront s’ils ont bien reçu tous les outils et toute l’aide nécessaires pour optimiser leur démarrage, ainsi que de leaders qui vous raconteront comment ils ont créé leur équipe et gravi les échelons pour actionner le fameux bras de levier qui fait que le marketing de réseau est si génial.

Généralement, des leaders organisent régulièrement des sessions de découverte dans les régions afin que les membres de l’équipe puissent présenter de nouveaux partenaires ou amener des personnes susceptibles d’être intéressées. Ces journées font office de portes-ouvertes et d’échanges entre les membres. N’hésitez pas à faire quelques kilomètres pour vous y rendre, allez-y ! Outre le fait que cela vous rassurera sur l’existence réelle de l’entreprise marketing réseau si vous n’avez eu que des contacts virtuels via Internet mais cela vous confortera dans l’idée de sélectionner ou non cette entreprise. Vous allez pouvoir juger de la capacité d’organisation, du degré d’implication des membres et de l’impact du produit sur les gens.

Se contenter de faire des recherches Internet sur l’entreprise peut être trompeur car il existe beaucoup de sites frauduleux qui peuvent vous faire croire qu’une entreprise est de très mauvaise qualité alors que c’est dû à un concurrent qui a organisé une campagne de dénigrement ou, au contraire, vous faire croire à une entreprise extraordinaire si elle contrôle des sites avec de faux témoignages élogieux.

Le plan marketing

entreprise marketingC’est votre système de rémunération. Il n’y a pas de plan marketing type, cela dépend notamment du produit. Il doit vous permettre de gagner de l’argent rapidement. Il doit être efficace, avantageux et sans limite. La somme que vous allez engager dans le droit d’entrée doit être absorbée et remboursée dans les premiers mois de votre activité. Voilà ci-dessous un exemple de plan marketing :

Plan marketing mlmLe droit d’entrée, la licence

entreprise marketingLe montant des droits d’entrée doit correspondre à des services et des produits, bref, à du concret : outils de vente, échantillons, produits pour la vente, formations… C’est un montant unique et définitif, il n’a pas à être renouvelé d’une année sur l’autre. C’est là la principale différence avec la vente pyramidale qui est une escroquerie puisque vous n’obtenez rien en échange de votre argent. Contrairement à ce que certains pensent, vous ne payez pas pour travailler, vous payez pour créer votre franchise personnelle, en somme, vous payez comme vous devriez le faire pour créer votre entreprise traditionnelle à la différence que la somme n’a rien à voir et qu’elle vous permet d’entrer tout de suite dans le vif du sujet avec les formations adéquates et les produits pour vous lancer.

La formation

entreprise marketingDès votre entrée et tout au long de votre carrière, vous devez avoir accès à des formations concrètes, complètes et continues. C’est une condition indispensable. Vous allez apprendre à dupliquer, apprendre les méthodes qui fonctionnent, apprendre le marketing de réseau. C’est votre entreprise marketing réseau qui va s’en charger.

Le cabinet comptable

entreprise marketingLe statut VDI – une spécificité française – fonctionne comme une micro-entreprise. La comptabilité en est assez simple néanmoins, votre société doit être partenaire d’un cabinet comptable spécialisé pour le statut VDI ou avoir en interne un département comptable dédié aux VDI. La qualité de ce cabinet comptable est primordiale.

Les challenges

entreprise marketingUne société qui veut réussir sait motiver ses partenaires et on en mesure l’ardeur dans sa volonté d’organiser des challenges avec des bonus supplémentaires lorsque certains objectifs de vente ou de recrutements sont atteints sur une durée déterminée. Une bonne entreprise organise donc régulièrement des défis qui s’adressent soit au distributeur seul, soit à l’équipe et lui permet d’améliorer ses gains tout en gagnant en motivation.

Les événements

entreprise marketingAfin d’entretenir la cohérence du groupe, l’entreprise saura se démarquer en organisant un ou plusieurs évènements annuels avec des remises de prix, des conférences, des animations… d’où chacun repartira remonté à bloc. Ces séminaires peuvent apparaître anecdotiques mais, bien au contraire, ils sont indispensables pour entretenir la dynamique d’une entreprise marketing réseau. C’est le moment d’interaction où chacun peut échanger, comparer les différentes méthodes selon les équipes et les individus, écouter les témoignages et rencontrer les top-leaders.

Le choix d’une entreprise marketing réseau dont vous serez partenaire est fon-da-men-tal pour votre réussite, ne vous décidez pas à la légère !