Devenir patron, le sien, le rêve ? Oui mais…

Le mot « patron » a souvent une connotation péjorative dans la langue française et pourtant, beaucoup souhaitent le devenir. Un grand nombre de personnes se plaignent de leur emploi et critiquent leur patron qui, selon eux, aurait tous les privilèges du monde. Pourtant, lorsqu’on leur demande ce qui les empêche de se lancer pour atteindre à leur tour une position si enviable, ils trouvent de nombreux prétextes, souvent fallacieux, pour se dérober. Serait-il donc plus compliqué qu’il n’y paraît de devenir patron ?

Si vous êtes sur ce site, c’est que vous vous posez déjà la question et c’est un premier pas vers l’entreprenariat et devenir patron car la première démarche s’opère inconsciemment en changeant d’état d’esprit.

Comme pour tout, il y a le pour et le contre mais il ne faut pas se contenter d’additionner le nombre d’arguments de chaque colonne, il faut également prendre en compte leurs poids respectifs. Est-ce qu’UN avantage tel que la liberté ne pèse pas plus lourd que PLUSIEURS inconvénients réunis (risques + soucis + instabilité +…) ? Voilà donc les différents facteurs à prendre en compte :

Devenir patron

  • En préambule, il faut rappeler que le réseauteur a le statut de VDI qui est nettement plus avantageux et moins risqué que celui de chef d’entreprise « classique » tant sur le plan fiscal que social et qu’il est accessible à tous car l’investissement de départ est minime avec seulement la licence de la maison mère et non pas des locaux, charges, loyers, personnel, mobilier, cabinet comptable…
  • Vous allez profiter de l’expérience et du savoir-faire de votre entreprise et de l’aide de votre parrain et du réseau mais vous allez aussi être seul face aux décisions à prendre, seul face aux échecs (car chacun en connaît) et vous allez devoir trouver seul la motivation pour franchir tous les obstacles et livrer un combat quotidien. Vous allez aussi devoir vous discipliner seul et trouver en vous la force de positiver quoi qu’il arrive.
  • Ensuite, vous allez devoir sortir de votre zone de confort. Terminés la routine, le salaire qui tombe à date fixe, les 5 semaines de congés payés, les jours fériés… Vous allez vers l’inconnu, ce qui n’est pas un problème A CONDITION D’EN ETRE CONSCIENT. C’est pourquoi si vous avez un emploi, conservez-le tant que votre nouvelle activité ne compense pas votre salaire actuel et, si vous êtes chômeur, ne renoncez pas chercher un emploi « classique » en parallèle.
  • Il faut aussi tenir compte de l’entourage et sa réaction peut être surprenante, voire violente. Cela peut provenir de la peur de l’inconnu, de l’ignorance du mécanisme du MLM ou parfois de la jalousie. Certains vont vous traiter de fou et vont tout faire pour vous dissuader, laissez-les dire et étudiez votre projet scrupuleusement, ils n’ont pas en main les éléments que vous aurez recueillis grâce à vos investigations. D’autres vous certifieront que le marketing de réseau est une arnaque alors qu’ils n’y connaissent rien, ils auront surement vu une émission de télévision caricaturale, confondent avec un système pyramidal, ou en auront entendu parler en mal (l’histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours). Il y peut-être du vrai dans ce qu’ils disent mais il n’y a pas QUE cela. Sans compter les jaloux de service qui préfèrent se plaindre de leur condition plutôt que d’agir et souhaiteront votre échec. Préférez les gens positifs, qui seront capables de réfléchir avec vous, ceux qui sont déjà dans l’activité et dont vous allez pouvoir profiter de l’expérience.
  • Attendez-vous aussi à essuyer les reproches de votre entourage proche qui va blâmer vos absences tant physiques – liées à votre emploi de temps – qu’intellectuelles car vous aurez parfois l’esprit ailleurs avec vos propres préoccupations, incompréhensibles pour d’autres.

Etudiez encore et encore votre projet, réfléchissez sur vous-même,
vous seul détenez les clefs de votre destin.

Choisir d’être à son compte, c’est :

  • Devenir patron donc ne plus avoir de patron… mais ça ne veut pas dire qu’on ne dépend de personne, « le client est roi ».
  • Prendre toutes les décisions sans subir d’ordres et en récolter les fruits mais c’est aussi en assumer l’entière responsabilité et ne pas rejeter la faute sur les autres ou sur le « pas d’chance » en cas d’échec.
  • Choisir son emploi du temps. Alors ça, le rêve absolu ! Sauf que certains tombent dans la procrastination (l’art de toujours remettre au lendemain) et restent encalminés ou, au contraire, ne maîtrisent plus le temps et, en tombant dans l’obsession, deviennent des bourreaux de travail et passent à côté de leur vie personnelle.
  • Choisir ses pauses et ses vacances mais c’est souvent un luxe, il faut du temps avant de créer un réseau suffisamment étoffé et structuré qui supporte des absences et il faut savoir se passer de vacances au début. Et il est des « pauses » qu’on ne décide pas, un accident ou une maladie peuvent mettre en péril votre entreprise, il faut en être conscient. Si vous subissez un arrêt, être indemnisé est une chose (couverture médicale en fonction de vos chiffres – Le VDI côté social) mais pendant que vous ne travaillez plus, personne ne le fait à votre place et vous pouvez subir un retour de bâton très préjudiciable.
  • Travailler d’où l’on veut avec les moyens informatiques et de communication dont on dispose aujourd’hui mais il ne faut pas oublier qu’il faut aussi être sur le terrain et disponible en permanence.

Vous le comprenez, pour devenir patron, les obstacles sont nombreux mais pas infranchissables. Le premier pas vers le succès est la préparation. Il ne faut pas minimiser les difficultés de devenir patron mais si votre projet est mûrement réfléchi vous réussirez et la fierté que vous en tirerez vaudra tout l’or du monde.

Dupliquer ou la formation continue du MLM

« DU-PLI-QUER», voilà le maître-mot
du marketing relationnel !

Avant d’apprendre le marketing de réseau, il va vous falloir désapprendre ce que l’on vous a seriné à l’école : « On ne copie pas sur son voisin » ! Bien au contraire, vous devez copier, vous devez dupliquer. Bien sûr, vous ne devez pas copier sur les mauvais élèves si vous ne voulez pas disparaître rapidement du système comme eux, faute de réussite. Vous devez copier sur votre parrain et sur les leaders, s’ils en sont là, il y a bien une raison. Votre entreprise a conçu et testé un système et, pour progresser, elle l’améliore sans cesse. Ce dispositif doit être simple pour qu’il soit accessible à tous et permette à chacun de dupliquer les méthodes de développement, n’oubliez pas que les réseauteurs viennent de tous les milieux, il faut donc une base commune à tous, ce critère est essentiel dans votre choix de l’entreprise.  Pourquoi repartir à zéro alors que vous avez accès au mode d’emploi ? Pourquoi perdre du temps et revenir à la case départ, profitez de l’expérience des autres. Dès que vous signez votre contrat VDI, vous entrez en formation continue.

Dans quelque domaine que ce soit, pour réussir, il faut avoir de l’humilité et être en apprentissage perpétuel, se considérer en formation continue. Vous devez donc approfondir vos connaissances à tout moment, dans les différentes formations, les rencontres avec d’autres membres du réseau, en observant scrupuleusement les leaders, en vous interrogeant tant sur vos succès que sur vos échecs… Si certains deviennent champions, ce n’est pas par hasard, ce n’est pas parce qu’ils sont de bons vendeurs ou de bons recruteurs, c’est parce qu’ils ont suivi LE chemin en trois points :

1) apprendre 2) appliquer 3) transmettre… en boucle.
Ce cercle vertueux devient votre formation continue.

On ne peut pas devenir leader s’il l’on ne transmet pas. Vous pouvez recruter des millions de personnes mais, si vous ne leur enseignez pas ce que l’on vous a enseigné, ils ne s’en sortiront pas et abandonneront. Il vaut mieux quelques filleuls bien formés et dynamiques qui, à leur tour, vont dupliquer. On en revient toujours au réseau !

Attention, dupliquer n’est pas cloner. On duplique une méthode, on ne clone pas une personne. L’individu est la seule variable dans le marketing relationnel, chacun a sa propre personnalité, c’est la technique qui est commune. D’autre part, charge à vous d’affiner la formule, vous devrez vous interroger sur ce qui a marché (ou pas) pour vous et pour vos filleuls afin d’améliorer votre développement. Cette formation continue vous permettra de passer du statut de suiveur à celui de leader.

Vous allez donc apprendre :

1) à parrainer
2) à former vos filleuls à parrainer
3) à former vos filleuls à former

Formation continue
Dupliquer, maître-mot du marketing de réseau

Pour réussir, il faut être un excellent recruteur ET un excellent professeur. Cela peut paraître simple, voire simpliste pour certains mais il faut beaucoup d’humilité et de patience pour atteindre ces deux objectifs.

Eric Worre, le pape du marketing de réseau explique parfaitement l’utilité de la duplication. Pour les non-anglophones, écrivez-nous et nous vous enverrons la traduction.

Votre but est de gagner votre autonomie pour l’enseigner ensuite à vos filleuls. Voilà un proverbe de Confucius qui n’a pas pris une ride avec le temps : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. »