La Vente Directe, un métier d’avenir ?

Quel avenir pour
la vente directe à domicile ?

Le motto de nombreux parents est : « passe ton bac d’abord ». Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, la trajectoire de toute une vie dépendait de l’éducation scolaire. Faire de bonnes études, obtenir de bons diplômes pour décrocher un bon emploi et travailler toute sa vie dans la même entreprise en en gravissant les échelons – lorsque c’était possible – et partir à la retraite avec pour revenu un salaire très largement amputé.

Depuis quelques décennies déjà, ce modèle a changé et rares sont les personnes à faire toute leur carrière dans la même entreprise. On a de plus en plus changé d’employeur et puis les périodes de chômage se sont amplifiées et, avec l’emballement des évolutions technologiques, il a fallu aussi se recycler, voire changer de métier. Le monde évolue en permanence et il ne ressemble en rien à celui d’y il a un siècle. Avec la mobilité des marchandises et des capitaux, est venu le temps de la mondialisation, la sous-traitance, les délocalisations et la robotisation, entraînant des baisses d’effectifs dans de nombreux secteurs. Et puis est arrivée la crise de 2008 qui n’en finit plus de finir et dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée.

vente directe

Face à ce phénomène, deux solutions : SOIT on décrète que « le travail, c’est fini, y’en a plus et y’en aura plus » et on instaure le revenu universel, une somme permettant à chacun de vivoter dans une misère relative et surtout on achève notre économie déjà chancelante car on se demande bien qui va payer ! Qui seront les pauvres idiots qui iront se crever la paillasse sans profiter de leurs gains mais devront les reverser à des gens qui ne sortent pas de chez eux ?! SOIT, et c’est le choix de beaucoup, on met à profit la crise. En effet, en période d’opulence, on se laisse gentiment aller car la vie est douce mais en période de crise, la nécessité et l’urgence de s’en sortir favorisent la créativité. C’est le cas depuis toujours. Cela se traduit par l’adaptation à la situation et la mise en œuvre de nouvelles façons de travailler :

  • le télétravail grâce à Internet qui apporte un certain confort de vie et des économies sur les transports et les locaux
  • l’économie collaborative qui consiste en une nouvelle organisation du travail avec la mutualisation des biens, des espaces, des savoirs et des outils et qui fonctionne grâce aux réseaux de citoyens : Blablacar, Airbnb, Wikipédia, les échanges où chacun propose (exemple : tu me prêtes ta tondeuse, je donne un cours d’anglais à ton fils), la garde d’animaux domestiques entre particuliers, on trouve même un site où l’on peut proposer dans son quartier de donner le surplus de son repas plutôt que de le jeter…
  • l’auto-entreprenariat, un système conçu au départ pour inciter l’initiative et aider les gens à se lancer à leur compte mais qui a été totalement dévoyé ensuite par le gouvernement en le complexifiant, anéantissant de fait ses points positifs
  • l’ubérisation – du nom de l’entreprise Uber – qui permet aux professionnels et à leurs clients de se mettre en contact direct instantanément grâce à des applications smartphone

Depuis fort longtemps, la vente directe à domicile est une combinaison de tous ces éléments car son origine remonte au début du XXe siècle et c’est pourquoi aujourd’hui, elle connaît un essor sans précédent : c’est une économie collaborative où les parrains forment leurs filleuls qui deviennent parrains à leur tour, une partie de l’activité s’effectue par télétravail et chaque VDI est un entrepreneur en contact direct avec son réseau et ses clients.

 

vente directe

Quelques chiffres du Credoc (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de Vie)
publiés en 2016 :

 

  • La Vente Directe, plébiscitée par les consommateurs, suscite 30 millions d’actes d’achat par an et de plus est créatrice de lien social. Elle connaît une croissance forte depuis plus de 10 ans.
  • En 2015, le secteur de la Vente Directe représente un chiffre d’affaires de 4,140 milliards d’€, 640 215 personnes travaillent dans le secteur auxquels s’ajoutent 63 000 emplois indirects dans les fonctions supports, la recherche et le développement, la production et la sous-traitance. 
  • En France en 2015, la Vente Directe créée 15 615 emplois. En plein essor, elle recrute des milliers de commerciaux à temps partiel ou à temps plein.
  • Entre 2010 et 2015, la profession de la Vente Directe a créé 103 000 emplois nouveaux avec le soutien du ministère en charge de l’emploi et de Pôle emploi. Le secteur prouve sa légitimité et sa vitalité dans un contexte économique où la souplesse et le travail à temps partiel ou choisi semblent une des réponses adaptées au chômage.
  • En Europe, la Vente Directe c’est 14,5 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 28 milliards d’€. Dans le monde la Vente Directe, c’est 103 millions de vendeurs avec un chiffre d’affaires de 183 milliards d’€.

Parmi les 577 215 vendeurs des entreprises adhérentes de la FVD :

  • 40% exercent leur profession à temps plein avec éventuellement des fonctions d’encadrement
  • 30% effectuant cette activité comme complément de revenu
  • 30% sont en multi-activité

Ces chiffres montrent que la Vente Directe sait offrir temps partagé et emploi de proximité comme une source de revenus complémentaires.

La Vente Directe est une opportunité pour des milliers de personnes de trouver un premier emploi ou d’effectuer une reconversion. Ainsi chacun bénéficie d’une nouvelle compétence professionnelle grâce à une formation aux métiers de la vente. C’est une alternative positive qui permet de travailler en dehors des structures traditionnelles, de se prendre en charge et de bénéficier de revenus proportionnels au temps et aux efforts engagés.

Alors OUI, définitivement OUI, la vente directe à domicile est un métier d’avenir !

Le contrat VDI valorisé et encouragé par l’Etat

Le marketing de réseau est, comme nous l’avons vu, méconnu en France et souvent confondu avec le système frauduleux dit de la pyramide de Ponzi. Pourtant, il se développe depuis de nombreuses années et a fait l’objet d’un

Accord cadre de coopération entre l’Etat, la Fédération de la Vente Directe et Pôle emploi, signé le 21 septembre 2010, pour la signature du contrat VDI :

Contrat VDI
Accord cadre entre l’Etat et la FVD pour le contrat VDI

La signature de cet accord est la preuve que le marketing de réseau est un « vrai métier » et que son développement est encouragé par l’Etat, toujours à l’affût pour réduire le nombre de chômeurs. Ainsi, ne soyez pas étonné de trouver des offres d’entreprises de marketing de réseau chez Pôle Emploi. Mais cela signifie surtout que vous pourrez DEPOSER des offres chez Pôle Emploi  pour développer VOTRE réseau personnel.

Pôle Emploi joue-t-il le jeu ?

Pas toujours car trop souvent, ses agents sont mal formés et mal informés. Charge à vous de les former ! C’est une démarche très simple, il vous suffit de prendre rendez-vous dans une agence de votre choix. Comme vous n’avez pas de frontières géographiques à respecter, choisissez une petite agence pour vous faire les dents, vous y rencontrerez des agents moins tendus et donc plus ouverts. Il vous suffit de préparer votre « cours de formation » (vous pouvez pour cela vous inspirer du diaporama sur le statut de VDI, de l’article expliquant le concept du marketing de réseau…) et de laisser en partant une ou plusieurs affiches et des flyers qu’ils pourront distribuer à leurs demandeurs d’emploi. Si vous avez été convaincant et enthousiaste, vous aurez tout naturellement embauché gratuitement un recruteur ! Répétez cette action dans toutes les agences que vous voulez, ce seront autant de nouveaux recruteurs qui participeront au développement de votre réseau.

Contrat VDI
Exemple d’affiche Pôle Emploi

Pôle Emploi peut devenir un de vos meilleurs alliés dans votre marche vers le succès car il est le mieux placé pour vous trouver des candidats pour signer des contrats VDI, c’est même son métier et il y est même incité par son employeur, l’Etat !

Le marketing relationnel, un télétravail ?

Lorsque vous tapez « travail à domicile » ou « télétravail » dans votre moteur de recherche, vous êtes redirigé vers de nombreuses entreprises de marketing de réseau. Mais le MLM est-il une activité de travail à domicile ?

Qu’est-ce que le travail à domicile
ou le télétravail ?

Pour comprendre si le MLM est une activité de « travail à domicile » ou de « télétravail », il convient de s’entendre sur ce que l’on veut définir par « télétravail ». Si cela signifie pratiquer son activité intégralement depuis son domicile, la réponse est non. Si vous recherchez une activité rémunératrice sans jamais mettre un pied dehors, passez votre chemin, le marketing de réseau n’est pas fait pour vous. Intéressez-vous plutôt aux activités de manutention qui sont réellement des activités de travail à domicile.

télétravail

Le MLM, un télétravail partiel

Voilà une notion plus juste car vous allez effectivement avoir pour base votre domicile qui va devenir votre bureau. De là, vous allez communiquer d’une part avec la maison mère et d’autre part avec vos partenaires (parrain & filleuls), vous traiterez la partie administrative (très succincte dans le MLM) et vos commandes de produits. Votre bureau-domicile servira également de lieu de réception et stockage de vos produits.

Le concept du marketing de réseau
repose sur… le réseau !

Ce réseau, constitué de partenaires et de clients, il faut le construire et constamment l’entretenir et le développer. Dans le MLM, vous n’êtes pas dans la vente froide car vous fonctionnez par recommandation mais cela reste de la vente. Et pour recruter de nouveaux clients ou partenaires, il faut faire connaître votre activité ainsi que vos produits. Pour créer du bouche-à-oreilles, il va vous falloir des bouches qui propagent le bruit aux oreilles et pour cela, il faut bien sortir de chez vous pour montrer votre produit, le distribuer à vos clients et entraîner dans votre sillage de nouveaux distributeurs.

télétravail

Quelle proportion entre télétravail et extérieur dans votre emploi du temps ?

Si vous pratiquez majoritairement la vente, votre temps de bureau sera réduit au plus court pour passer les commandes via Internet. Le reste du temps se passera en visites, réunions de vente et livraisons. Malgré ce que l’on peut vous promettre, un produit ne se vend jamais tout seul et il est illusoire de croire que le carnet de commandes va se remplir comme par magie.

Si votre objectif est de créer un réseau et de ne pas ou peu faire de vente, vous aurez sans doute plus de temps à passer à la maison pour recruter et ensuite coordonner et former vos partenaires par téléphone ou Internet. Néanmoins, vous allez rencontrer physiquement vos partenaires et participer aux réunions et séminaires organisés par la maison mère. Ces événements vont vous informer sur le métier, l’évolution du marché, les méthodes et astuces pour développer votre réseau… Vous allez vous enrichir de l’expérience des membres des autres réseaux et faire le plein d’enthousiasme car ces séminaires sont organisés pour stimuler les troupes. Pour cela, il vous faudra bien sortir de chez vous, c’est indispensable.

Une société de marketing de réseau qui vous garantit que vous pouvez gagner votre vie sans jamais sortir de chez vous vous ment. Ce postulat est faux et ne peut que présager d’autres mensonges, fuyez ! Préférez une société qui vous annoncera honnêtement la couleur !